La France à vélo ? De l’espoir mais encore du retard

Moins de 3% des déplacements sont réalisés à vélo. Voici l’état des lieux établi par BL Evolution dans l’optique d’évaluer l’utilisation du vélo dans l’Hexagone. Le rapport évoque tout le potentiel de la mobilité à vélo et les axes de progression afin de se tourner vers une France davantage cyclable.


Le constat est sans appel : la France est en retard dans la transition vers une mobilité à vélo. Pour preuve, 50% des déplacements de moins d’un kilomètre sont effectués en voiture. L’enjeu consiste à utiliser tout le potentiel du développement de l’usage du vélo pour réaliser des trajets avec un avantage important : le temps de déplacement.


Augmenter le financement, et le réseau à vélo

Naturellement, il manque d’aménagements cyclables afin de relier les zones de travail, de vie et de services en ville. De nombreux secteurs ne sont pas accessibles en vélo pour les riverains, il faut étudier tout un plan de circulation afin d’amener le trafic à se développer en vélo. Qui dit plus d’aménagements cyclables, dit une baisse du réseau routier pour favoriser l’usage du deux-roues. C’est déjà le cas dans certaines villes de France comme à Paris (limite à 30km/h en ville) mais ce n’est pas encore suffisant.

En 2018, le gouvernement dévoilait le Plan « vélo et mobilités actives » afin d’atteindre 9% de déplacements quotidiens à vélo d’ici 2024. 25 mesures avaient été initiées et 350 millions d’euros injectés dans le projet pour accélérer et amplifier la création d’axes cyclables sur le territoire français. Force est de constater que les moyens financiers et humains pour atteindre cette objectif ne sont pas suffisants.


Développer une culture autour du vélo

Comme le précise l’étude, c’est tout un écosystème qu’il faut mettre en place afin de changer les mentalités et le quotidien des Français. Les actions sont déjà là : vélo-école, service de location de vélo, ateliers de réparation... sauf qu’elles manquent de visibilité et de soutien financier. Un coup de pouce serait alors le bienvenu dans un marché français évalué à 2,3 milliards d’euro.

A commencer par les déplacements domicile-travail en vélo, des solutions doivent être présentées pour inciter la population à modifier ses comportements. A la manière des Pays-Bas, c’est toute une culture à bâtir pour que les entreprises facilitent cette transition. Installer des avantages pour les vélotafeurs peut être une avancée. Si vous souhaitez passer le cap dans vos habitudes, voici quelques conseils pour se mettre au vélotaf.

 

 

Un potentiel phénoménal pour une approche radicale

De nombreux facteurs sont réunis pour amener les Français vers une mobilité à vélo dans les années à venir. Que ce soit dans nos déplacements pour aller au travail ou sur des courtes distances, les mentalités doivent évoluer pour faciliter cette transition. Point déterminant : le rôle de l’Etat pour aider la population à réaliser ces déplacements dans de bonnes conditions. Il reste encore beaucoup de progrès pour arriver à 12% de déplacements à vélo bien qu’il serait possible de viser 20%, voir 30% si tous les moyens étaient mis en place. 


Face à cette situation, qu’attendez-vous pour vous déplacer à vélo ? Les premiers freins pour assurer sa propre transition vers le vélo c’est le vol et sa propre sécurité. Beprotekt.bike est à votre côté pour ne plus avoir à s’en soucier.

L’assurance casse/vol joue un double rôle d’amortisseur. Ce transfert de risques permet d’atténuer les émotions légitimes de rage, de colère et de tristesse que l’on vit face au vol. C’est aussi un amortisseur financier qui permet d’acheter un nouveau vélo rapidement sans trop se poser de question monétaire pour continuer sa vie de cycliste ou de vélotafeur.

 

Pour votre santé, optez pour l’assurance dommages corporels BEsafe qui complète vos remboursements traditionnels et intègre des garanties complémentaires pour vous protéger au mieux des aléas :

- Frais médicaux, chirurgicaux et pharmaceutiques liés à un accident

- Remboursement de l’abonnement en cas de blessure

- Versement d’un capital en cas d’invalidité ou de décès

- Couverture en cas de dommage causé à un tiers

 

Vous trouverez de nombreuses réponses dans notre FAQ. Vous connaissez le prix d’achat de votre deux-roues ? Bénéficiez gratuitement de notre tarificateur de prime dassurance annuelle casse et vol de vélo.


Julien de beprotekt.bike ? Suivez-nous sur la page BeProtekt et nos réseaux sociaux : LinkedinFacebook et Twitter